Content Single

Comité scientifique

Comité jardin – Parc Jean-Jacques Rousseau

Michael Jakob (président du comité « Jardin » parc Rousseau)

Michael Jakob est professeur de théorie et histoire du paysage à la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA), Genève, professeur de littérature comparée à l’université de Grenoble et chargé de cours à l’EPFL. Il est aussi directeur et fondateur de la revue de théorie de la littérature comparée Compar(a)ison ainsi que de la collection « di monte in monte » (Editions Tarara, Verbania). Il compte parmi ses récentes publications ASP. Architecture du Paysage (Gollion, Infolio, 2012), Mirei Shigemori e il nuovo linguaggio del giardino giapponese (Editions Tarara’, Verbania, 2012), The swiss touch in landscape architecture (Tianjin, Ifengsoace, 2014). Dernièrement, il a publié Poétique du banc (éditions Macula, 2014) où il évoque la place du banc dans la construction du paysage, comme espace regardant/regardé. L’ouvrage, d’abord édité en italien, traite sur sa plus grande partie des jardins d’Ermenonville.

Baldine Saint-Girons

Baldine Saint Girons est membre de l’Institut universitaire de France et professeur de philosophie à l’université de Paris-Ouest. Ses champs d’études couvrent la philosophie des XVIIe et XVIIIe siècles, l’esthétique et la philosophie de l’art, la philosophie du sublime. Elle a publié de nombreux ouvrages d’esthétique, notamment Esthétique du XVIIIe siècle, Beaux-arts, Architecture, Art des jardins (éd. Sers, 1990), Fiat lux – Une philosophie du sublime (1993, Prix international d’esthétique Morpurgo-Tagliabue), Le sublime de l’antiquité à nos jours (Desjonquères, 2005), et codirigé divers ouvrages dont Le paysage : état des lieux (codir. Michel Collot, François Chenet, Actes du colloque de Cerisy, 1990). Ses contributions et articles sont abondants sur la question du sublime dont elle signe l’article de l’Encyclopaedia Universalis, mais aussi a propos de Shafstbury, Montesquieu, Burke, Diderot, Voltaire, Rousseau, Winkelmann, Hubert Robert, Piranèse, Laugier et leur rapport aux arts. Dernièrement elle a signé l’un des articles de la revue Jardins, Le Temps, (n°3 , 2012) intitulé « Des ruines qui enseignent, inspirent, séduisent ».

Marco Martella

Marco Martella est historien des jardins, responsable des études historiques sur les parcs, les jardins et les paysages du conseil général des Hauts-de-Seine. Il a travaillé notamment sur l’histoire de la maison de Jean Fautrier, à Châtenay-Malabry, et sur la restauration du jardin. Titulaire du DESS « Jardins historiques, patrimoine et paysages » de l’Ecole d’Architecture de Versailles. Il a collaboré à des revues d’histoire des jardins, notamment « Polia » et de littérature, en France et en Italie. Il a fondé en 2009 la revue Jardins, aux éditions du Sandre qui réunit des jardiniers, des historiens de l’art, des paysagistes, des écrivains et des philosophes de renom. Cette revue propose d’explorer le jardin comme espace poétique et existentiel et chaque numéro aborde un nouveau thème transversal du jardin, comme le « genius loci » (n°1), « le réenchantement (n°2), « le temps » (n°3) ou « l’ombre » n°4. Auteur d’ouvrages sur les jardins et les paysages de Hauts-de-Seine, il reçoit le prix littéraire Pierre-Joseph Redouté en 2012 pour une biographie d’un genre singulier, la prétendue traduction du traité du jardinier islandais Jorn de Précy, Le Jardin perdu, (éd. Actes Sud ,2012).

Malcolm Andrews

Malcolm Andrews a été professeur d’études visuelles victoriennes à l’université du Kent au Royaume-Uni de 1971 à 2009 et membre de l’ACHRC Peer Review Council (2004-2009), un fond de dotation national soutenant les arts, les sciences humaines et la recherche au Royaume Uni. Spécialisé dans l’étude de Dickens il a réalisé de nombreuses publications sur l’auteur, dont Dickens on England and the English, a été président de la Dickens Society et éditeur du journal d’études The Dickensian. Dans le domaine du paysage, il s’est intéressé à l’étude de l’esthétique pittoresque à travers The Search for the Picturesque: Landscape Aesthetics and tourism in Britain, 1760-1800 (Stanford Univ Pr, 1989) et The Picturesque : Sources and Documents (1994). Il publie un ouvrage de référence sur le paysage dans l’art occidental en 2000 qui fait encore date : Landscape and Western Art (Oxford University Press, USA, 2000). Il est aussi membre du Comité scientifique du centre universitaire IUAV de Venise pour l’étude de l’architecture et du paysage.