Content Single

Ludovic Souliman

Discipline : conte
Nationalité : français
Dates de résidence : décembre 2016 – février 2017

 

Déjà associé à l’opération « Les Portes du Temps » en 2016, Ludovic Souliman est désormais accueilli en résidence au Parc Jean-Jacques Rousseau.
Artiste professionnel depuis neuf ans, la recherche de la parole conduit sa vie. Inlassable jardinier Petit Poucet voyageur, il sème contes et récits de vie. Dans son sac et dans son cœur, plein d’histoires nées au hasard des rencontres et des voyages.
Parallèlement à son travail de conteur il développe des projets de collectage de récits de vie : Des récits de vie du monde ouvrier aux paroles des gens des banlieues, des paroles slamées des jeunes à la parole de personnes en situation de handicap, paroles de lutte, paroles d’amour…
Parallèlement à ces différents projets et spectacles, Ludovic Souliman anime des ateliers d’art du conte pour tous les publics ; ateliers d’initiation et de perfectionnement à l’art de conter, ateliers d’aide à l’expression orale, ateliers d’écriture orale, ateliers Poésie slamée.
C’est depuis 2003 qu’il intervient comme formateur dans le cadre du festival Yeleen au Burkina Faso avec des artistes comme Jiwad Darwich, Hassan Kouyaté, Françoise Diep ou Pierre Rosa. Il développe, en lien avec la Maison de la parole et Hassan Kouyaté au Burkina Faso et en France, différents projets culturels et solidaires dans le cadre du projet Anoumayé dont il est l’initiateur.
Ludovic Souliman milite pour une parole vivante et engagée, une parole enracinée dans l’oralité et témoignant de la réalité du vécu des femmes et des hommes d’aujourd’hui.
Il développe un projet artistique d’éducation populaire et humaniste où la parole du conte et des imaginaires rejoint la parole de vie des récits contemporains .
www.ludovicsouliman.com

 

Au cours de sa résidence, il exhume les histoires et mythologie du Parc afin de créer une visite contée « sur-mesure » à vivre comme une expérience in situ.
À partir des sources historiques, il recherche les nombreuses références à l’antiquité présentes dans le Parc : grotte des naïades, temple de la philosophie moderne, cabane de Philémon et Baucis… Il découvre également et se prend d’affection pour la personne d’Amable Ours, fils du Marquis de Girardin, qui accompagnait Jean-Jacques Rousseau lors de ses promenades dans les jardins d’Ermenonville.
Il trouve ainsi la direction que prendra son travail : Comment raconter la mythologie dans le lieu, à travers le regard d’un garçon de 9 ans, entre l’âge du rêve et de la raison.
Ludovic Soulimane nous propose une ballade, avec Amable Ours et Jean-Jacques Rousseau, à la rencontre des mythes et des philosophes, comme une initiation à la rêverie, où le récit et la promenade basculent sans cesse entre les différentes époques, entre différents personnages, entre réalité et imaginaire.