Content Single

Diala Brisly

Illustratrice-plasticienne
Résidence Nora du 01.12.2017 au 30.04.2018

Partager quelques instants avec l’illustratrice Diala Brisly, c’est partir à la rencontre d’une personnalité pétillante et bienveillante, s’ouvrir à la Syrie, profondément marquée par le conflit syrien, et découvrir un univers créatif tourné vers la jeunesse et la vie.

Diala Brisly, 37 ans, vit et grandit à Damas (Syrie) jusqu’à l’entrée en guerre du pays qui la pousse à fuir à Beyrouth (Liban), à aller en Turquie, avant d’arriver en France, et au Parc Jean-Jacques Rousseau, pour une durée de cinq mois, grâce au programme de résidence NORA*, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, l’Association des Centres Culturels de Rencontre.

Diala Brisly débute sa carrière en 2001 comme dessinatrice sur la chaîne Spacetoon en Syrie. Elle se forme au métier de maquettiste, et travaille à la toute nouvelle série animée DumtumSalimeen. Durant cette période, elle expérimente de nombreux media comme la conception assistée par ordinateur (CAO), l’animation, l’art conceptuel, la peinture, la bande dessinée qui la mène à collaborer à douze courts et longs métrages d’animation, et à six émissions télévisées pour la BBC et Aljazeera kids.

Impliquée, Diala Brisly s’investit pleinement pour des causes qui lui sont chères comme donner la parole aux enfants, aux plus vulnérables, à ceux qui ont été pris pour cible dans la tourmente actuelle de la Syrie.
Ses armes ? Sa pratique artistique qu’elle utilise pour montrer les conditions de vie des femmes, celles des réfugiés en général, la situation éducative des enfants syriens.
Son déterminisme l’a ainsi incité à soutenir les grévistes de la prison pour femmes d’Adra qui a conduit à la libération de vingt-trois détenues. Son engagement a déjà fait l’objet d’articles de presse dans Le Monde, la Deutsche Welle, d’interviews à la BBC, PBS, Al Jazeera, TV5 Monde.

Attentive au monde, Diala Brisly perçoit l’art comme un moyen d’autonomiser les gens, et espère que son travail sera utile aux générations à venir, et qui sait ? Peut-être perçu comme une sorte de testament, de témoignage des événements dont elle a été le témoin.

Facebook/Diala Brisly
www.behance.net/DialaBrisly

Photo : speed bird, Dominique Aubert

* Le programme NORA s’adresse à des artistes, chercheurs, professionnels de la culture, réfugiés du Proche et Moyen Orient et arrivés récemment en exil en France. Il a pour objectif de leur permettre de développer des projets au sein des Centres culturels de rencontre français, et avec le soutien des équipes des CCR et de leurs partenaires, d’appréhender les réseaux culturels, artistiques, intellectuels français et d’y tisser des liens sur le long terme.