Content Single

Le Vertugadin – Olivier Vadrot

Olivier Vadrot a conçu pour le Parc Rousseau une œuvre unique, fabrique modulable et nomade. Intitulée le Vertugadin, elle rappelle son lien avec le vêtement des XVIe et XVIIe siècles – pli bouffant des robes, « gardien de vertu », qui par analogie devint pli engazonné dans les jardins.
Rompu à la collaboration avec d’autres artistes de disciplines variées, Olivier Vadrot a été architecte, commissaire d’exposition, galeriste, enseignant, designer, pour ensuite se consacrer à son propre parcours, riche de ces expériences collaboratives, et à l’écoute de cette spatialisation des œuvres et des rencontres, qu’elles relèvent des arts visuels ou du spectacle vivant. Pour Ermenonville, Olivier Vadrot propose un pavillon circulaire, coiffé d’un toit plissé, entouré du mouvement d’un rideau métallique qui couvre les plis épais d’un rideau de tissu.
Petite scène, chapiteau, lieu destiné à des lectures ou des spectacles de petites formes, il s’ouvre, se ferme, se scinde ou se découvre selon l’usage et la saison. Ses matériaux –tissus chatoyants, grilles aux reflets dorés, planchers, feutre– évoquent la palette de Fragonard et la sensibilité XVIIIe.
Démontable, tout-terrain ou presque, nomade, multiforme et multi-usages, il fait aussi écho au siècle qui est le nôtre tout en ouvrant, dans le jardin, de multiples possibilités qui renouent aussi avec la salle de bal de bois qui était auparavant située
sur le site dit « rond-point de la danse », à proximité d’un hêtre imposant, mais aussi avec la tradition du jardin de donner des spectacles.